Imprimer

L’US Navy authentifie trois vidéos d’ovnis filmés par ses pilotes

Sur l'une des trois vidéos authentifiées par l'armée américaine. L'ovni est clairement visible ici en infra-rouge. | US MILITARY VIDEOS OF UNIDENTIFIED AERIAL PHENOMENON (UAP)
Trois rencontres du troisième type. Trois objets qui filent à des vitesses hypersoniques, accélèrent brutalement, virent sur place, s’arrêtent net : les pilotes de F-18 américains qui ont filmé ces « phénomènes aériens non identifiés » en sont encore effarés. D’autant plus que leurs vidéos ont été authentifiées par l’US Navy.

« Mon Dieu ! Regarde ce truc, mec ! » Le pilote américain n’en revient pas. Un objet volant non identifié vient d’apparaître devant son chasseur F-18 Super Hornet. Sur l’écran vidéo, il est parfaitement visible. En infra-rouge, l’ovni est blanc (donc très chaud) sur fond noir (le ciel est comparativement très froid).

Le radar de tir cadre, suit et garde ce « phénomène aérien non identifié » (terminologie officielle américaine) en ligne de mire. Jusqu’au moment où celui-ci choisit de disparaître brutalement.

L’enregistreur de bord de ce chasseur ultra-sophistiqué a tout enregistré, comme à bord de deux autres avions de chasse américains qui ont fait la même rencontre du troisième type en 2015. Avec le même scénario : apparition, suivi, disparition. Le tout commenté en direct par des pilotes totalement effarés.
Des apparitions fréquentes en 2014 et 2015

f18 ufo1Parmi ces objets étranges, l’un ressemblait à une sorte de toupie, tournant sur lui-même. Les deux autres étaient plutôt oblongs de forme. Comme l’explique le New York Times, ils sont apparus presque quotidiennement entre l’été 2014 et mars 2015, haut dans les cieux au-dessus de la côte est américaine, mais aussi parfois à quelques mètres au-dessus des vagues de l’océan.

Avec cette bizarrerie relevée par les pilotes, tous chevronnés : tous ces objets ne présentaient aucun moteur ou panache d’échappement infrarouge visible, mais pouvaient atteindre 30 000 pieds d’altitude et des vitesses hypersoniques.

L’une des vidéos , prise début 2015, montre un objet en train de filer à une vitesse phénoménale au-dessus des vagues de l’océan, tandis que les pilotes doutent de ce qu’ils voient.

Joseph Gradisher, porte-parole de l’US Navy, a indiqué que de nouvelles instructions avaient été adressées à la flotte américaine et aux pilotes des appareils.

« Il y avait un certain nombre de rapports différents, a-t-il déclaré. Certains cas pourraient être apparentés à des drones commerciaux. Mais dans d’autres cas, nous ne savons pas qui fait cela, nous n’avons pas assez de données pour suivre ces objets. Le message adressé à la flotte a donc pour objectif de fournir des indications actualisées sur les procédures de compte rendu des intrusions présumées dans notre espace aérien. »

Car trois des vidéos prises par les pilotes de F-18 ont bel et bien été authentifiées par l’US Navy. « Le phénomène montré dans ces vidéos n’est pas identifié », explique sobrement l’armée.

Sans parler de vaisseaux extra-terrestres, il pourrait s’agir de drones militaires ultra-modernes. Capables de filer à des vitesses insoupçonnées, de s’arrêter ou de virer sur place. Ce qui exclurait une présence à bord : cela dépassait les limites physiques d’un équipage humain.

Comme le dit le lieutenant Graves, qui a vu de très près l’un de ces objets volants non identifiés : « La vitesse ne vous tue pas. Mais des accélérations aussi folles, des virages brusques ou un arrêt total à ces vitesses-là, oui ».


Oui, sauf que (JB2019)… si le vaisseau génère son propre champ de gravité, il n’y a aucune incidence sur les occupants comme un aquarium rempli à raz bord et avec des poissons à l’intérieur, cela forme un état d'unicité synchronisée entre le vaisseau et l'équipage qui ne forment plus alors qu'une seule masse. Jean-Pierre Petit l’avait déjà expliqué lors de ses conférences.

Catégorie : News
Affichages : 1686