Bnlin.fr

frnlendeitptrues

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182

Vous aimez ce site?

  • Participez aux frais d'hébergement pour le prix d'un café...
  • Devises:
  • montant:

Visiteurs depuis Avril 2005

All 1376204

Currently are 7 guests and no members online

Kubik-Rubik Joomla! Extensions

Le  lac Baïkal constitue la plus grande réserve d'eau douce, il représente à lui seul 20% de l'eau douce de la planète.

Il n'est pas le plus grand lac debk2 la terre mais le plus profond, de moyenne  750m et jusqu'à 1642m.

Depuis les temps anciens, il a été connu comme profondément mystérieux et a été le lieu d'un certain nombre d'observations présumées d'extraterrestres et d'OVNIS.

Au départ, ces derniers ont été dissimulés par les autorités de l'URSS, mais plus tard, ils ont été révélés par les médias russes.

Récemment, en septembre 2020, des plongeurs de combat soviétques ont eu un contact visuel avec des entités aquatiques dont le niveau technologique " semble largement supérieur à tous ce que nous connaissons "  (Images d'illustation selon les témoignages plus bas)."

 

 

 

 

 

 

 

 Attention: les images présentées dans cet article sont des illustation crées d'après temoignages elles ne proviennent pas de photographies.

 

 

Par ailleurs, récemment, il y a eu des rapports non confirmés en Russie selon lesquels le réalisateur américain Steven Spielberg prévoyait un documentaire basé sur ces récits étranges et inexpliqués. Au moment de la rédaction de cet article, cela semblait être un canular, bien que l'on ne sache pas qui a semé des histoires dans les médias russes.

bk0Vrai ou pas à propos de l'intérêt de Spielberg, le lac est peut-être le plus grand foyer d'ovnis en Russie.

Les versions de l'activité extraterrestre au Baïkal - bordée de montagnes et contenant un cinquième de l'eau douce non gelée du monde - concernent des extraterrestres supposés vus par des plongeurs militaires dans ses profondeurs et de grands `` vaisseaux spatiaux '' planant au-dessus de ses étendues grises et maussades.

Certaines des images ici montrent ce que deux photographes ont prétendu être des OVNIS bourdonnant le lac, tandis que d'autres sont des maquettes de NTV basées sur les descriptions d'un incident à Kudara-Somon, en Bouriatie, il y a exactement un quart de siècle.

Un certain nombre d'observations indiquent également des objets brillants en forme de cigare dans le ciel survolant Baïkal.

Un cas pour lequel il n'y avait pas d'images, mais une description intrigante, s'est produit à Kurma, région d'Irkoutsk, le 17 avril 1987. Les mots qui suivent sont de Valery Rudentsov, un habitant du village voisin de Shida:

«Nous étions 13. Vers 12h20, un de nos gars est sorti dans la cour, quelques secondes plus tard, court et nous appelle tous. Il se tenait au centre de la cour et pointait son doigt vers le ciel.

«En diagonale de son geste - 150 mètres au-dessus de nous - pendait une énorme soucoupe volante. Du centre de la plaque est sorti un rayon violet phosphorescent. Et sur les bords de l'assiette se trouvaient des hublots jaunes, presque comme dans nos maisons rurales. Le diamètre de la plaque était de 70 mètres. On l'a vu si clairement et pendant longtemps, quelqu'un lui a même suggéré de lui jeter une pierre ...

`` Le temps était incroyablement calme, aucun son n'était entendu de la soucoupe suspendue, bien que derrière nous se trouvait le village de Kurma - il y avait le bruit d'un chien qui aboyait, le mugissement des vaches. Nous étions envoûtés.

«C'était une pleine lune et la visibilité était si claire que personne d'entre nous ne pouvait douter de la réalité de ce que nous avons vu. Et puis l'assiette a glissé doucement, a navigué le long du rivage de la baie et s'est encore glissée dans les collines d'Olkhon. Ni avant ni après je n'ai jamais rencontré une telle chose.

bk1Mais depuis ce temps, cela a été une sorte de sacrilège pour moi - ne pas croire aux ovnis. Mon ami Alexander, un chasseur, et ses collègues qui y ont vécu pendant 20 ans, voient souvent des ovnis - et tout va bien, il est toujours en vie. Donc, pour parler de boules lumineuses ou de «cigares», nous les voyons constamment sur les rives du lac Baïkal. Ils existent.'

Le cas mis en évidence par la chaîne NTV s'est déroulé le 16 mai 1990 dans le village de Kudara-Somon, dans le district de Kyakhtinsky, à quelque 300 km d'Oulan-Ude, capitale de la République de Bouriatie.

Margarita Tsybikova se souvient de la visite de l'OVNI à Kudara-Somon. Marina Zimireva montre où la «soucoupe volante» a atterri. Photos: NTV

Olga Fedorova, une résidente locale, a rappelé: `` À un moment donné, tout est devenu jaune. Ma fille est rentrée de l'école. J'ai regardé - son visage était jaune.

L'explication est vite devenue claire, selon les récits des villageois.

Vasily Timofeev a parlé d'une soucoupe volante. «Son diamètre était d'environ 30 mètres, il brillait de mille feux. Mais je n'ai pas vu une image claire du métal ou quelque chose comme ça.

Une autre résidente, Margarita Tsybikova, a déclaré: "De ce plat sont descendus des gens vêtus de costumes brillants et scintillants." Olga a expliqué: `` Il y avait des gens, pour autant que je me souvienne, trois personnes en costume jaune brillant. On dirait qu'il y avait des gens, oui.

Marina Zimireva, qui dit également avoir été témoin de ce spectacle extraordinaire, a déclaré: `` C'était une sorte de cercle, on peut dire, c'était comme un disque. Il a tourné sur le bord et, eh bien, les fenêtres étaient visibles.

«J'ai personnellement décidé que c'étaient des gens. Ils avaient une image humaine. Ils étaient les mêmes - droits, minces, ils avaient des bras et des jambes. Et leur démarche était la même que la nôtre. Un peu plus bas, il y en avait trois en costume orange. Ils sont descendus du disque comme un homme - les marches étaient très visibles.

Puis, alors qu'ils racontaient cet étrange événement, les «extraterrestres» virent les gens les regarder. Ils sont retournés à leur vaisseau spatial et se sont envolés.

Une photo prise par Nikita Tomin montre trois lumières ombragées en vert sur un OVNI volant au-dessus d'une station balnéaire dans la région d'Irkoutsk. Photos: Baikal Press, NTV

Le garde-chasse Gennady Lipinsky se souvient également avoir vu un OVNI. «Quand je l'ai vu, il volait bas. Jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon, j'ai continué à le regarder. J'appelle ça une boule de feu, et ce que c'était vraiment - je ne peux pas le savoir.

Le président de l'Union des photographes de Bouriatie, Sergey Konechnykh, Ulan-Ude, a été cité à propos d'un incident beaucoup plus récent, le 9 juillet 2009, vers 22 heures.

«Mon fils et moi sommes sortis sur le balcon pour voir le dernier coucher de soleil décroissant. Soudain, ces deux points lumineux sont apparus et ils ont plané au-dessus de l'eau.

Ses photos de cet incident sont claires mais soulèvent peut-être autant de questions qu'elles ne répondent. Ils montrent deux lueurs dans le ciel nocturne, avec un noyau jaune avec un contour orange-rouge.

Selon son récit, les mystérieux métiers ont augmenté et rebasé ailleurs sur la surface du Baïkal.

À peu près à la même époque, Anna Vinogradova, a rappelé un spectacle différent mais tout aussi étrange sur l'eau. «Nous étions debout avec des tentes sur la plage et la nuit, nous avons vu des éclairs orange-rouge, comme s'il s'agissait d'un énorme incendie», a-t-elle déclaré.

A Listvyanka en juillet 2010, une photo prise par Nikita Tomin montre trois lumières ombrées en vert sur un OVNI volant au-dessus de la station balnéaire dans la région d'Irkoutsk.

Le président de l'Union des photographes de Bouriatie, Sergey Konechnykh, montre les photos qu'il a réalisées en juillet 2009. Photos: NTV, Sergey Konechnykh

«Il a volé juste au-dessus de nous, très bas. L'objet brillait sur nous avec une lumière verte. Nous avions un peu peur '', a-t-il déclaré.

Mais les comptes incluent également des «extraterrestres» dans les eaux profondes du Baïkal. Fait intéressant, contrairement à plusieurs autres lacs sibériens, le Baïkal n'est pas considéré comme le foyer d'un monstre de style Loch Ness, mais possède plutôt des extraterrestres semblables à l'espace sous sa surface trouble.

Par exemple, Vyacheslav Lavretevich, un sauveteur, a rappelé un incident mais n'a pas donné la date. «Nous étions sur un yacht sur le lac Baïkal, et de dessous nous a volé un énorme disque rougeoyant. Cela nous a aveuglés et pendant une seconde a volé dans le ciel.

«Nous n'avons même pas eu le temps de prendre des caméras, ni de prendre des vidéos, même si beaucoup d'entre nous l'ont vu. C'était un énorme - et éclairait tout notre yacht. De diamètre, il était probablement de 500 à 700 mètres, un énorme disque.

`` Pendant trois minutes, il a brillé d'en bas (la surface), puis est parti brusquement en une seconde. Le spectacle était énorme, génial. Beau et choquant.

Vyacheslav Lavretevich, un sauveteur, a rappelé un incident survenu au Baïkal. Oleg Chichulin a vu des objets étranges près du cap Svyatoi Nos. Images: NTV

Oleg Chichulin était également sur un bateau, formant des étudiants. Près du cap Svyatoi Nos, ils ont vu des objets étranges.

«Il y avait un bal qui brillait. Et puis cette boule a commencé à s'estomper, s'estomper et rougir. Et ça s'est transformé en boule rouge. Cette boule rouge est restée un moment sur l'eau, puis a commencé à couler. Et tout cela progressivement, est progressivement passé sous l'eau. Et il est devenu sombre.

Pourtant, il existe des récits encore plus intrigants d'étrangers sous-marins dans le vaste lac.

En 1977, lorsque Leonid Brejnev dirigeait le Kremlin, deux chercheurs nommés V Alexandrov et G Seliverstov, se trouvaient dans un engin submersible à une profondeur de 1200 mètres dans le lac.

Les chercheurs ont éteint leurs projecteurs pour explorer la profondeur de pénétration de la lumière du soleil dans l'eau. Soudain, les scientifiques ont été baignés dans la lumière d'une «lueur» inhabituelle.

Aleksandrov a rappelé: `` C'était comme si notre appareil était éclairé par le dessus et le côté par deux projecteurs puissants. À peine une minute plus tard, des projecteurs inconnus se sont éteints et nous nous sommes retrouvés dans l'obscurité totale.

OVNI sur le Baïkal

En 1977, deux chercheurs nommés V Alexandrov et G Seliverstov, se trouvaient dans un engin submersible à une profondeur de 1200 mètres dans le lac et ont observé d'étranges lumières. Image: Vokrug Sveta

En 1982, sept plongeurs militaires auraient rencontré des extraterrestres sous les eaux du Baïkal. Alexey Tivanenko, docteur en histoire, a déclaré: `` À une profondeur de 50 mètres, ils ont rencontré des nageurs, d'environ trois mètres de haut, vêtus de combinaisons argentées moulantes. Ils n'avaient pas de plongée ou d'autres appareils, juste des casques sur la tête.

`` Ils ont reçu l'ordre d'attraper l'Ihtiander (mi-garçon, mi-requin, du folklore russe moderne) - mais ils ont été immédiatement rejetés à terre avec des signes de décompression.

«Ils avaient deux dispositifs de décompression, mais l'un était cassé. Les sept personnes n'ont pas pu être placées à l'intérieur, alors ils n'en ont mis que quatre. Et ces trois personnes, qui n'ont pas été mises dans l'appareil, sont mortes sur la plage.

Tivanenko a comparé les descriptions à d'anciens pétroglyphes considérés par certains comme des extraterrestres visitant la Terre. «J'ai des centaines de dessins avec ces« Sons of the Sky »», a-t-il déclaré à NTV.

«Ils sont unis par le fait qu'ils sont tous grands, vêtus de costumes, tous avec des casques sur la tête. Et il existe aujourd'hui des mécanismes utilisés par les astronautes.

«J'ai des centaines de dessins avec ces« Sons of the Sky », a déclaré Alexey Tivanenko. Photos: NTV

Des informations ont fait surface il y a plusieurs jours dans les médias russes que Spielberg était attendu à Baïkal en mai et qu'il avait l'intention de réaliser un documentaire intitulé Depth 211.

Citant le «service de presse» du MUFON - le Mutual UFO Network, une organisation basée aux États-Unis qui enquête sur les observations d'OVNI - la source d'information infobaikal.ru et d'autres ont rapporté son voyage.

Pourtant, il n'y avait aucune confirmation du réalisateur hollywoodien, qui a fait des films tels que Rencontres rapprochées du troisième type et ET l'extra-terrestre, arriverait, ni plus de détails sur le projet rapporté.

Plus tard, Komsomolskaya Pravda et IA Teleinform ont nié les informations mais sans citer de sources proches du directeur.
Mots clés:

2015: En quatre mois, les deux tiers des 19 centrales nucléaires françaises ont été survolés à une ou à plusieurs reprises. Et les centrales ne sont pas les seules visées par ces inquiétantes tournées d'inspection aériennes: dans la nuit du 26 et 27 janvier, le site militaire de l'île Longue, dans la rade de Brest, où sont abrités les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins français a aussi été visité.
Dans la seule soirée du 31 octobre 2014, pas moins de six sites ont été visités entre 18 heures et 22 heures : les centrales de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), Dampierre en Burly (Loiret), Belleville-sur-Loire (Cher), Fessenheim (Haut-Rhin), Flamanville (Manche) et Penly (Seine-Maritime).

Une telle simultanéité sur une vaste étendue de territoire suppose une organisation et une logistique sans faille, guère à la portée d'une bande de plaisantins équipée de drones vendus dans le commerce.

Image d'illustration«Le survol des centrales nucléaires est interdit dans un périmètre de cinq kilomètres et de 1.000 mètres d'altitude autour des sites. L'espace aérien au-dessus des centrales nucléaires est surveillé par l'armée de l'air, dans le cadre d'un protocole avec EDF», rappelle l'AFP.

Pourtant, après trois mois de survols qui remettent en cause la sécurité du parc nucléaire français, aucune arrestation n'a été effectuée, aucun drone n'a été abattu et aucune piste sérieuse n'est envisagée, du moins publiquement. On ignore même quels types d'appareils sont utilisés : «Les témoignages de gendarmes recueillis sur le site de Crès-Malville parlent de survols dans des conditions météo de vents de 70 km/h et avec de la pluie. On a des hélicoptères à Golfech qui suivent pendant 9 km ces drones. On a un drone qui circule entre Flamanville et la Hague sur 18 km. La thèse des petits drones que l’on pilote le nez sur la clôture ne tient pas» résume pour Science et Avenir Yannick Rousselet, en charge de la campagne sur le nucléaire chez Greenpeace.
"L’armée se trouve confrontée à une stratégie soutenue par une technologie 'exogène'"

Pour l'instant, les drones qui survolent les centrales françaises sont donc au sens le plus littéral du terme des OVNIS, des Objets Volants Non Identifiés. De fait, la communauté française des spécialistes des OVNIS n'a pas tardé à s'emparer du sujet : l'ufologue Claude Levat a écrit le 6 décembre une «lettre ouverte au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian» qu'il interpelle en ces termes :

«L’armée se trouve confrontée à une stratégie soutenue par une technologie "exogène". La même méthodologie peut nous faire craindre une poursuite aggravée de ces manifestations avec démonstrations ostensibles vis à vis d’un public non "préparé". En conséquence en tant que citoyens concernés par la défense du territoire, nous avons l’honneur de vous demander votre opinion concernant cette question.»

Une technologie «exogène», autrement dit non terrestre sous-entend Claude Lavat...

Le Geipan (groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés), l'organisme officiel dépendant du CNES en charge de l'étude des PANS (Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés, la terminologie scientifique désormais en vigueur pour désigner les OVNIs) a aussi été saisi par l'ufologue Jacky Kozan, de l'association «l'Académie d'ufologie» : «Vous avez certainement pris connaissance par les média nationaux et étrangers du fait que nos installations nucléaires civiles et militaires sont depuis plusieurs semaines survolées par des “engins non identifiés”. Ces nouvelles ont été confirmées fin octobre 2014 par un directeur national d’EDF s’exprimant sur les chaînes de télévision, en utilisant l’expression “engins volants non identifiés”. En conséquence et sans information provenant du GEIPAN, nous vous demandons de nous faire connaître les résultats d’une enquête qui a certainement été diligentée par le GEIPAN.»

Contrairement au ministère de la Défense, Xavier Passot, responsable du GEIPAN nommé en 2011 n'a pas tardé à répondre :
«Pour votre information, le GEIPAN n’a pas été sollicité sur cette affaire récente de survol de centrales nucléaires. (…) Le GEIPAN, qui n’a été sollicité ni par EDF, ni par la gendarmerie, ni par aucun témoin sur cette affaire, n’a aucune activité sur ce sujet, si ce n’est la veille sur les informations de la presse. Et vous savez que nous n’avons pas mission d’aller chercher des observations inexpliquées. Nous sommes bien sûr très curieux de l’origine précise de ces engins volants, mais étant donné le lourd dispositif déjà déployé par la gendarmerie sur le sujet, l’apport du GEIPAN sur cette affaire serait bien maigre.»

Interrogé sur France Culture à propos de ces survols, Xavier Passot confirme mais laisse transparaître quelques doutes sur la version officielle : «Je n'ai pas reçu personnellement de témoignages. Tous les témoins de ces survols sont des employés des centrales nucléaires. Mais je sais qu'une personne a vu quelque chose près de Golfech et a contacté les gendarmes. L'observation a été classée drone (…) Je ne sais même pas sur quels critères tous ces objets ont été identifiés comme des drones. J'espère que c'est sur de bons critères mais je n'en suis pas absolument certain.»
"Nous savons qu’un témoin a déposé à la gendarmerie un témoignage d’observation à Sistel"

Xavier Passot évoque aussi dans sa réponse à Jacky Kozan cette observation d'un PAN près de la centrale de Golfech, le jour d'un survol de drone, le 30 novembre 2014 : «Nous savons toutefois par les forums qu’un témoin a déposé à la gendarmerie un témoignage d’observation à Sistel. Comme d’autres témoins ont observé un drone survolant la centrale de Golfech ce jour-là, ce témoignage a rejoint le dossier de l’enquête judiciaire en cours sur le survol des centrales nucléaires par des drones.»

Ce témoignage, publié sur le forum Mystères des Ovnis est le seul à notre connaissance dans lequel un témoin extérieur à EDF corrobore le survol d'une centrale nucléaire et fournit une description précise de l'objet impliqué, à supposer qu'il s'agit du même objet que celui signalé par la direction de la centrale. Or, le récit du témoin, Marc T., ajoute encore au trouble concernant la nature exacte de cet engin volant:

«Observation du 30 Octobre 2014, entre 20h50 et 21h00. La maison où je me trouvais se situe en hauteur, sur l'un des coteaux de la commune... Avec une vue dégagée sur la Centrale de Golfech. (…)
On ne voyait qu'un gros point lumineux de couleur blanche (sans couleur) à l'horizon direction Nord Est vers Donzac (au dessus de Donzac pour être plus précis). A environs 4 à 5 kilomètres de nous et à une altitude de 200 m environ (pas beaucoup plus haut que les tours de la centrale elle-même). (…)
Puis il a commencé à bouger lentement à très faible vitesse. Tout en pivotant sur lui-même comme pour amorcer un virage. A ce moment là, j'ai pu voir aux jumelles (et mon ami à l’œil nu) une seconde lumière de type flash. Comme un stroboscope. (...)
Puis, il a commencé à se déplacer de plus en plus vite, à la vitesse d'un petit avion de type Cessna. Il se dirige maintenant plus vers St Loup, pour ensuite effectuer un virage assez serré se dirigeant alors dans notre direction. A mesure qu'il s'est rapproché de nous, j'ai pu voir aux jumelles un point rouge assez distinctement, assez brillant lui aussi. (…)

A environ 300 m de nous, de face, toujours avec son gros spot blanc, il reste presque immobile environ 15 à 20 secondes. J'ai alors eu le temps, mon ami aussi, de voir sa forme de face. C'est à ce moment là qu'il est le plus prêt de nous. Il a alors une forme "d'avion". Il ne faisait aucun bruit... rien du tout. On pouvait entendre la moissonneuse-batteuse sur le coteau d'à côté (à notre droite) mais rien pour cet objet. J'ai donc pu voir deux ailes. Son envergure faisait bien 6 à 7 m.
"J'ai observé un ovni triangulaire, noir mat avec trois lumières clignotante"

(…) Toujours aux jumelles, maintenant à 500 m de moi, mais cette fois de profil, j'ai été très surpris car j'avais beau le suivre (il n'avançait pas très vite) je n'arrivais pas à lui donner une forme précise. J'avais bien vu ces ailes juste avant, mais cette fois pratiquement de profil, je ne voyais pas bien les contours de l'objet. Ça faisait un peu l'effet d'un mirage dans le dessert.»

Résumons : un gros objet de six à sept mètres d'envergure, des lumières clignotantes, une forme floue «comme un mirage», une vitesse variable allant du sur-place à celle d'un avion de tourisme, aucun bruit, des «flashs stroboscopiques» que le témoin a interprété comme les flashs d'un appareil photographique... Il est clair que ce type de «drone» ne se trouve pas au supermarché du coin. Ci-dessous, une reconstitution de l'objet vu par les témoins :

Capture décran 2020 01 19 à 07.40.26

Mais il y a plus étonnant encore. Le témoin a rapporté son observation aux gendarmes qui lui auraient confié avoir eux aussi vu quelque chose : «En discutant avec les gendarmes qui ont été très à l'écoute, ils m’ont dit avoir vu plus tard dans la soirée vers 21h50, près de l'un des ponts de la Garonne (…), quelque chose d’encore plus gros, bien plus imposant, presque comme un avion de ligne mais de forme carrée...»

Ce n’est pas la première fois que la centrale de Golfech est survolée par un engin mystérieux. En 2010, deux employés de la centrale ont observé et filmé un objet pour le moins insolite si l’on en croit cette description qui figure dans une enquête réalisée par l’ufologue Christophe Albiero: «Cela s'est déroulé le 6 octobre 2010 entre 20h15 et 20h17 à la centrale nucléaire de Golfech, à quelques mètres du bâtiment de sécurité du site. Il faisait très beau, le ciel est très clair, pas de vent, pas de nuages, visibilité parfaite, pas d'arbres vue complètement dégagée. J'ai observé un ovni triangulaire, noir mat avec trois lumières clignotantes blanches à chaque extrémité, et une rouge clignotante au centre. L'objet volait à basse altitude, j'ai pu le voir de très près. Il était assez grand et se déplaçait très lentement. J'ai pu le suivre a pied en marchant parallèlement à sa trajectoire. A un moment donné je me suis retrouvé pratiquement sous l'objet.
"L’objet est donc passé très près des deux réacteurs nucléaire"

Celui-ci ne faisait aucun bruit (moteur, sifflement etc), il n'y avait pas de souffle, pas d’odeur. L'objet a continué sa route en silence puis à environ trente mètres de moi sur ma gauche, il a pivoté sur sa droite puis est parti toujours lentement en prenant de l'altitude se dirigeant vers une colline. (…)

Je travaille à la centrale nucléaire de Golfech. L’objet était si bas que pour nous il n'était pas au dessus de la centrale mais bien à l'intérieur aussi haut que les cheminées de la centrale d’environ 150/200 m. L’objet est donc passé très près des deux réacteurs nucléaire. Il a survolé l'allée centrale, le bâtiment sécurité du site sans déclencher d'alarme à notre grand étonnement.»

Les deux témoins, Pascal et Sofiane, âgés de 44 et 20 ans à l’époque, ont contacté le GEIPAN mais ils sont en désaccord complet avec la conclusion assez lapidaire du rapport de l’organisme public: «Observation probable d’un avion».

Les OVNIS et les centrales nucléaires semblent entretenir un rapport complexe depuis des décennies en France et dans le monde. Au point d’inquiéter les autorités responsables ?
CE1

Peut-être, du moins si l’on en croit cet article du Canard Enchaîné consacré à une affaire de piratage informatique mené à l’encontre d’un militant de Greenpeace paru le 8 avril 2009.
CE2

L’hebdomadaire révèle que des enquêteurs du groupe Geos, chargés d’un audit de la sécurité de la tour EDF de La Défense «ont mis la main sur un rapport confidentiel de 260 pages consacré aux… extraterrestres.»

Que penser enfin de cette confidence de Pascal Pezzani, directeur de la centrale nucléaire du Blayais, elle aussi survolée le 13 octobre dernier ?
SE

Lors de la «présentation des résultats 2014 et des perspectives de la centrale nucléaire» Pascal Pezzani, rapporte «Sud-Ouest» a «minimisé» les problèmes de sécurité: «Ici, on n'a pas vu de drone. On a vu un ovni et il n'y a eu aucun impact sur la sûreté de nos sites.»

 

L’inavouable secret de l’EDF - Les gênantes vertus du nucléaire
par Frédéric Meurleux
jeudi 29 septembre 2016


Capture décran 2020 01 19 à 07.40.26Il n’est pas forcément certain que tout à chacun se souvienne parfaitement de ces faits divers surprenants ayant eu lieu à l’aube de l’année 2015, retournant du survol illégal de certains sites nucléaires sensibles par des drones, sur le territoire français. Ainsi selon le journal Le Monde, entre les mois d’octobre et novembre 2014, 17 sites nucléaires auraient été survolés. 15 centrales sur les 19, en dénombrant la France, auraient subi des incursions aériennes. Soit officiellement un total de 30 survols comptabilisés. Au premier abord, ce sujet m’interpella quelque peu, puis comme beaucoup d’autres… En citoyen crédule, j’accepta dans un premier temps, d’attribuer cela à des actions coup de poing d’activistes Greenpeace accrochés à une manette, cachés à proximité de sites sensibles comme le soufflait subtilement la presse.

Une déclaration fracassante !

Et alors que je n’avais qu’à peine eu le temps de m’éprendre du doux réconfort que m’offrait la version officielle. Le 22 janvier 2015 le journal Sud-Ouest publia un article relatif aux survols des centrales dégageant une forte odeur de poudre et qui généra un certain engouement dans le petit monde isolé de l’ufologie. Le titre de celui-ci étant : « C’est un ovni, pas un drone qui a survolé la centrale nucléaire » ! Ces propos qui pourraient être ceux d’un farfelu, ufologue, excentrique pseudo savant fou en manque de reconnaissance, n’en sont rien ! En effet ces propos sont ceux de Monsieur Pascal Pezzani qui n’est autre que le directeur du centre nucléaire de production d’électricité du Blayais ! Lors de cette interview incarnant à mes yeux un véritable tournant dans le traitement de la communication de l’EDF inhérente à ce type de sujet, le directeur ne s’arrêtera pas là et déclarera ce qui suit ; « Ici, on n’a pas vu un drone… On a vu un ovni et il n’y a eu aucun impact sur la sureté de notre site. Notre position est claire, lorsqu’il y a survol du site, on porte plainte et on communique ». Aussi hallucinant de stupéfaction que puisse paraître ces propos, ceux-ci sont pourtant authentiques et à prendre avec le plus grand sérieux qu’il soit.

Alors… Parfaitement conscient, de la dimension hautement sarcastique du traitement apporté habituellement par les médias à ce sujet. Infestant l’inconscient de nombreuses personnes se prétendant farouchement cartésiennes, pragmatiques et donc éperdument scéptiquo-scéptiques. Mais j’ose espérer que les propos publics cités plus haut et émanant d’un dirigeant de central nucléaire d’une des plus grandes entreprises françaises et d’Europe, permettent au plus grand nombre de s’interroger et d’ouvrir leurs champs de perspective face à l’ampleur du questionnement que suscite une telle déclaration.

Cette révélation fracassante fera donc logiquement naître, chez beaucoup comme chez moi-même, un certain nombre de questions, auquel je tenterai d’apporter modestement le commencement d’une réponse (le sujet étant si vaste et complexe qu’un livre ne serait suffire) au sein de cet article. Les 5 questions qui suivent composeront donc la colonne vertébrale de ce dossier :

Pascal Pezzani avait-il l’aval de sa hiérarchie pour communiquer publiquement sur ce sujet ?
Pourquoi l’EDF communiquerait-elle à ce sujet ?
Existerait-il d’autres cas de survols de sites nucléaires en France ?
Quel intérêt l’EDF a-t-elle porté à ce phénomène par le passé ?
Existe-t-il des preuves d’une corrélation entre l’énergie nucléaire et le phénomène ovni ?

1-Pascal Pezzani avait-il l’aval de sa hiérarchie pour communiquer publiquement sur ce sujet ?

Effectivement, à la lecture des propos de P.Pezzani, le premier réflexe intellectuel des êtres humains conditionnés que nous sommes, consiste à prononcer spontanément sur le ton de l’interrogation la phrase suivante. « Mais …Il a pété les plombs ou quoi ? »

Si l’on tente ensuite de développer ce questionnement minimaliste et presque bestiale, issu d’un système d’autodéfense rationnel hors de la portée de notre conscience ; on est en droit de s’interroger plus profondément sur les véritables motivations de P. Pezzani à tenir publiquement de tels propos et sur ce que cela peut potentiellement représenter pour l’Homme, le monde, l’Europe et donc la France.

Ainsi, deux hypothèses plausibles s’offrent alors à nous… La première, qui n’est autre que la moins probable du point de vue qui est le mien ; serait que pris de panique Monsieur P.Pezzani ait délibérément et de son propre chef pris l’initiative et la décision de communiquer publiquement à ce sujet sans en informer au préalable sa hiérarchie. Devenant de fait, le seul et unique auteur de son script ! Et qu’il ait donc, en d’autres termes, « vraisemblablement pété les plombs » en se mettant sa hiérarchie à dos, en décidant de s’attaquer seul à un sujet hautement sensible et classifié ! La seconde, bien plus plausible selon moi, serait que Monsieur P. Pezzani ait obéi à sa hiérarchie, qui l’avait choisi pour lancer l’offensive médiatique à ce sujet au travers de cette interview méticuleusement planifiée avec le journal « Sud-Ouest » lors de laquelle les services de communication de l’entreprise EDF n’auraient pas manqué de calibrer et anticiper au préalable la teneur et l’impact de ses déclarations. Le moment de l’intervention ainsi que le rayonnement commercial du média étant méthodologiquement choisis en amont.

Capture décran 2020 01 19 à 07.45.37Ainsi, si à cette question je me trouve dans l’incapacité d’apporter une réponse claire et définitive, mais uniquement des hypothèses, car plus aucune nouvelle de P. Pezzani dans les médias depuis ce jour du 22 janvier 2015. Cependant, si cela peut vous aider à dessiner l’esquisse de vos suppositions, sachez que Monsieur P. Pezzani est encore en poste à ce jour à la centrale de Blayais.

2-Pourquoi l’EDF communiquerait-elle à ce sujet ?

Il est bien évident qu’exactement comme dans toutes les grandes entreprises, la communication du groupe EDF est verrouillée, chirurgicalement planifiée par des hordes de communicants et passe donc par un système de validation des décisions complexe et hiérarchisé. En se basant donc sur le fait que la réponse à la question précédente soit très logiquement la seconde hypothèse.

L’EDF confrontée à un phénomène inexplicable et potentiellement dangereux face auquel elle n’a les moyens technologiques de se défendre et frappant une, voire plusieurs de ses centrales se voit prise de panique et décide d’envoyer ce message à l’attention des autorités au travers de P. Pezzani. Car il parait bien évident que ces révélations, n’étant délivrées au grand public qu’afin d’exercer une pression médiatique, ressemblent à s’y méprendre à un cri d’alerte d’une entreprise publique désemparée, dépassée et délaissée.

Cette sortie n’aurait donc eu pour but, que de sensibiliser les autorités à la dangerosité de l’affaire dite des drones.

3-Existerait-il d’autres cas de survols de sites nucléaires durant cette période ?

Effectivement, durant cette période de grande activité aérienne au-dessus des centrales, d’autre sites abritant une activité en lien avec le nucléaire furent survolés. Ainsi, le porte-parole de la préfecture maritime du Finistère, le capitaine de corvette Lionel Delort déclarera à l’AFP que la base militaire de L’Ile-Longue, située sur la presqu’ile de Crozon abritant quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la force de dissuasion française, fut également survolée par des supposés « drones ». La zone classée P112 est donc interdite de survol sans autorisation, sera rapidement bouclée par les militaires qui déploieront les moyens ainsi que les équipes prévues en telle situation. La Marine Nationale déclarera par communiqué de presse. « Tout survol avéré de drone au-dessus d’installations militaires fait l’objet d’une procédure judiciaire pour déterminer la nature et l’origine du survol et poursuivre leurs auteurs, compte tenu de la nature illégale de ces activités ». Cependant, à ce jour, aucun présumé responsable de ce survol n’est concrètement suspecté.

L’on apprendra également, que le (CEA) Commissariat aux Energies Atomique et aux énergies alternatives de Saclay, en région parisienne (91) aurait également était survolé quelques mois plus tôt, en octobre 2014. Ici aussi, aucun présumé responsable de ce survol n’est concrètement suspecté.

Quelques années plus tôt, en 2012, un journaliste de France2 nommé David Galley, filmera un objet volant non identifié à proximité de la centrale de Cattnum en Moselle et rendra public le rush de son étonnante découverte. Vous pourrez d’ailleurs visionner cette vidéo sur YouTube en cliquant sur le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=AVC9k327xBQ

Ces images rares et absolument stupéfiantes, sur lesquelles l’on ne distingue absolument pas un drone, nous éclaire quelque peu sur la véritable nature des survols de centrales d’octobre 2014. Monsieur Galley aura d’ailleurs l’immense courage d’assumer publiquement ses convictions à ce sujet. Il diffusera sur France 2 un mini reportage diffusant ces images, dans une émission dans laquelle il était chroniqueur au côté de Sophie Davant.

4-Quel intérêt l’EDF a-t-elle porté à ce phénomène par le passé ?

Si la question pourrait au demeurant paraître partiellement manquer de pertinence ; en réalité, sachez qu’au vu de la réponse apportée, il n’en est rien ! Car en avril 2009, le Canard Enchaîné publia un article, mettant initialement en évidence les pratiques de l’entreprise EDF en matière d’espionnage. L’article, intitulé « EDF avait plus d’une opération d’espionnage au compteur ». Traite principalement des dérives des pratiques d’espionnage de l’entreprise EDF, aidée de jeunes retraités des services de renseignements français, à l’encontre des activistes de Greenpeace. Mais contient une information quelque peu hors de contexte lors de la rédaction de l’article, qui prendra quelques années plus tard et au travers du prisme de l’affaire des drones, la véritable amplitude de son sens.

L’article révèle donc que lors d’un audit de la tour EDF de la défense souffrant de failles sécuritaires, et réalisé en 2003 par la société GEOS. Un cd-rom contenant un fichier PDF de 260 pages aurait été trouvé. Le sujet traité dans ces 260 pages, risquera certainement d’en surprendre quelques-uns, mais n’en reste pas moins aussi sérieux qu’il n’en n’est désarçonnant. Les extraterrestres et leurs technologies ! Cet information émanant du sérieux et réputé Canard Enchaîné, ne sera jamais démentie. Tout comme l’existence du dossier d’ailleurs ! Ce fait divers que l’on pourra aisément tourner en ridicule, démontre en réalité la véritable nature de l’intérêt porté par EDF, à ce sujet. Disposant grâce à ses relations consanguines avec les services de renseignements, d’informations hautement précieuses et potentiellement classifiées secret d’état.

A la vue, de ces troublantes informations, je décidai de sérieusement m’atteler à tenter de répondre à la question, étant finalement la plus pertinente selon moi afin de comprendre cette étrange affaire…

5-Existe-t-il des preuves d’une corrélation entre l’énergie nucléaire et le phénomène ovni ?

Afin de trouver un semblant de réponse, à cette question incommensurablement complexe. Je décidai de m’appuyer, pour commencer, sur le travail de Jean Jacques Velasco et Nicolas Montigiani. Ayant publié plusieurs ouvrages sur ce sujet, deux de leurs ouvrages me serviront à trouver le commencement d’une réponse. Ceux-ci étant intitulés, « ovni, l’évidence » paru aux éditions Carnot en 2004 et « troubles dans le ciel » paru chez Presse du Chatelet en 2007. J.J Velasco, ancien responsable du GEIPAN (Groupe d’Etude et d’information sur les phénomènes aérospatiaux non identifié) de 1983 à 1988, et ensuite responsable du SEPRA (Service d’Expertise des Phénomènes Rares Aérospatiaux) au sein du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) de 1989 à 2004. Poste qu’il occupa d’ailleurs au moment de la parution du premier ouvrage cité plus tôt. J.J Velasco se trouve donc être, l’un des plus grands scientifiques français spécialisé en ce qui concerne ce phénomène. Ses ouvrages jouissant d’une véritable particularité. Puisque les précieuses informations qu’ils contiennent émanent d’un organisme étatique et mettant donc à la disposition des lecteurs, plusieurs décennies de procès-verbaux officiels ou de documents déclassifiés, relatifs aux phénomènes ovnis. Autant dire, du très, très, très lourd, pour les adultes infantilisés que nous sommes à ce sujet ! A la suite de la parution de l’ouvrage, « ovni, l’évidence » en 2004. Un évènement apportant à la dimension sulfureuse de ce livre se déroulera puisque Monsieur Velasco sera discrètement démissionné par sa direction, en raison de ses analyses livresques, n’étant aucunement du goût de sa hiérarchie.

J.J Velasco déclarant, que de son point de vue et à la suite de ces décennies d’activité et d’analyse, les ovnis sont d’origine extraterrestre et qu’une corrélation ovni/nucléaire est indubitable. Selon ses écrits, il est possible de recenser des centaines de phénomènes aériens inexpliqués aux alentours de l’ensemble des sites nucléaires mondiaux depuis les années 1940 et qu’il s’agisse d’un phénomène que les autorités américaines tentent discrètement d’appréhender depuis maintenant plus de 70 ans. Le décor est donc planté !

Ainsi, Monsieur Velasco afin de prouver le sérieux et la pertinence de son travail de scientifique déclare et précise au cœur de son livre, « je ne retiens qu’une seule forme de données pour étayer ma démonstration, les cas d’observations aéronautiques d’ovni visuel/radar. ». Ce qui signifie, que les simples témoignages de citoyens déclarant avoir observé un ovni, ne sont que très rarement pris en compte du fait de la non confirmation de l’observation sur radar et donc de l’inexistence de preuves factuelles sur lesquelles se baser scientifiquement. Seuls les témoignages de militaires, pilotes de ligne, personnels de site stratégique (nucléaire) n’étant donc la plupart du temps comptabilisés par J.J.Velasco, en parallèle d’observations d’objets volants non identifiés sur radar, afin d’étayer sa démonstration.

En ce qui concerne la corrélation ovni/nucléaire, Monsieur Velasco écrit, « les archives historiques déclassifiées révèlent les prises de position d’hommes responsables de grands programmes scientifiques ou de défense à propos du nucléaire. Toutes font allusion aux ovnis. ».

Les ouvrages contenant tous deux de nombreuses preuves scientifiques troublantes de solidité, de corrélation géographique et périodique entre les observations de PAN (Phénomène aérien Non-identifié) et l’activité nucléaire terrestre depuis des décennies. Le projet bluebook, le rapport Condon, étant autant de documents traités et analysés parmi tant d’autres au sein de ces deux ouvrages.

Un problème mondial !

Si tout scientifique travaillant en relation avec l’industrie nucléaire, ou tout ufologue un minimum aguerri et sérieux vous dira être, pleinement conscient de la corrélation irréfutable entre le phénomène ovni et le nucléaire, à condition bien entendu que celui-ci accepte d’évoquer le sujet ! Il n’en n’est aucunement de même pour le grand public. Pourtant, à défaut de l’intérêt porté à ce sujet, les preuves factuelles ne manquent pas. Un autre scientifique américain nommé Donald Johnson a effectué un travail fastidieux disponible à tous sur le web. En analysant plus de 150 000 rapports, ainsi que la fréquence des incidents d’observation de 1945 à 2001 en fonction de l’emplacement géographique des installations nucléaires sur le territoire américain. Les conclusions de ses analyses sont sans équivoque et suggèrent, « …une corrélation significative entre la présence d’installations nucléaires et la fréquence d’observations d’ovnis ».

Car en effet, comme évoqué plus tôt, l’EDF n’est pas la seule entreprise du monde confrontée à cette lourde problématique, la France n’étant aucunement le seul pays usant de l’énergie nucléaire. Ce sujet est donc très largement étudié, évoqué et analysé à une échelle mondiale et cela depuis plusieurs décennies. Vous ne trouverez donc au sein de cet article qu’une infime partie des faits pouvant venir étayer l’hypothèse de cette corrélation. La source étant tout simplement, intarissable, pour peu que l’on s’y intéresse.

Ainsi, le 27 septembre 2010, 7 officiers de l’US AIR Force lors d’une conférence au National Press Club de Washington, retransmise en direct sur CNN, déclarèrent les phrases qui suivent :

« L’US Air Force nous ment concernant l’implication des objets aériens non-identifiés sur la sécurité de nos bases nucléaires ».

« Dans certains cas rapportés, les OVNI avaient procédé à la désactivation de missiles nucléaires, une opération dont il reste difficile d’affirmer qu’elle fût en soi intentionnelle ou bien le résultat de radiations électromagnétiques ».

« … on parle bien ici d’objets volants non-identifiés. Ces objets ont un fort intérêt pour nos missiles. A titre personnel, je pense qu’ils ne sont pas de la planète Terre ».

Stephen Bassett, directeur exécutif du Paradigm Research Group (PRG) présent lors de cette conférence de presse. Diffusera le communiqué suivant : « Désormais, les acteurs de la presse politique doivent aller interroger les porte-paroles du Ministère de la Défense, de l’U.S. Air Force et de la CIA, et s’adresser directement aux secrétaires Robert Gates, Michael Donley et Leon Panetta. Nous verrons si les journalistes politiques basés à Washington DC, ne sont pas inféodés à ce gouvernement ou ne pratiquent pas l’autocensure. »

Un journal britannique rapportera en parallèle de cette conférence de presse, à quelques semaines d’intervalle, le témoignage de ces hommes désireux de faire éclater la vérité aux yeux du commun des mortels. Selon eux ce phénomène devenu mondial, aurait débuté aux états unis en 1948 en parallèle des premiers essais nucléaires, et perdurerait depuis.

Alors, « Existe-t-il des preuves d’une corrélation entre l’énergie nucléaire et le phénomène ovni ? ». Si au départ la question aurait pu paraître, à certains, complétement désaxée ; de toute évidence la réponse à cette question est un OUI ferme et solide.

A la vue de ses nombreuses informations, les propos du directeur de la centrale de Blayais en janvier 2015, paraissent à présent beaucoup plus pertinents. Les motivations de l’EDF à communiquer à ce sujet pourraient prendre forme. Le dossier de 260 pages de la tour de La Défense découvert en 2003, ne paraissant lui, plus aussi ridicule ! Et que penser surtout, de cet épisode de survol de plus de 70% des centrales françaises, en l’espace de 2 mois, par des objets volants non identifiés. Les pilotes des soi-disant drones n’ayant de plus, pour rappel, jamais été appréhendés par l’armée française et cela malgré les moyens colossaux dont celle-ci dispose.

Conclusion…

Ainsi selon certains scientifiques, Il y aurait donc une loi physique sous-jacente qui relierait activités et tests nucléaires au phénomène d’observations de PAN (Phénomène aérien Non-identifié). Certains allant jusqu’à très sérieusement évoquer l’idée, (accrochez-vous) d’interférences multidimensionnelles provoquées par les ondes magnétiques que génère l’activité nucléaire humaine. En d’autres termes, une sorte de bug matricielle, laissant supposer la folle hypothèse d’incursions multidimensionnelles terrestres et non extraterrestres ! Cette observation nourrissant très sérieusement chez le monde scientifique, la quête d’appréhension et d’approfondissement de théories paraissant folles à l’instant T, telles que, les univers multidimensionnels, la perception humaine et terrestre de l’écoulement du temps, l’hypothèse d’un univers en projection de type hologramme et bien d’autres études dépassant l’entendement du simple quidam !

A la lueur de cela, conscient que l’être humain est encore loin d’avoir totalement appréhendé les lois physiques du monde qui l’entoure. Si ce sujet est encore à ce jour tenu secret par ceux qui l’observe (EDF, gouvernement, armée), c’est tout simplement car ils ne peuvent eux-mêmes se l’expliquer. La chape de plomb recouvrant les observations de ce phénomène d’observation ainsi que ce rapport de corrélation, ne serait donc pas de la rétention d’information mais de la dissimulation d’impuissance.

Car face à la masse informe de l’incompréhension composant cette problématique, ainsi que la très grande complexité de son appréhension, l’on prend à présent la pleine mesure de l’enjeux de telles révélations. Ce sujet, traité par les médias comme un vulgaire et banal fait divers, pourrait en réalité incarner le doux commencement d’une prise de conscience humaine à plus ou moins grande échelle. Car ces découvertes pourraient engendrer la remise en cause totale, des fondements de notre civilisation, des religions, de l’histoire de l’espèce humaine, des lois de la physique, de la perception du monde qui nous entoure mais également de nous-mêmes.

Cet article n’étant qu’une tentative d’exercice de vulgarisation d’un sujet incommensurablement complexe, celui-ci aura au moins eu le mérite je l’espère, d’éveiller le questionnement de certains.

 Osirunet

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un incroyable fait-divers qui a remué l’Égypte, il y déjà plusieurs années. Beaucoup de personnes sont fascinées par les « petits hommes verts » NDJB : En fait ils seraient plutôt gris…. Cela attire notre curiosité autant que cela nous effraie, car on ne sait pas vraiment à quoi ils ressemblent vraiment, ni quelles sont leurs intentions. Certes, on en a déjà vu à la TV et dans les films, mais quelle serait notre réaction si nous tombions nez à nez avec un extraterrestre, ou si nous découvrions des traces de leur passé, ici-même, sur notre osirunetbonne vieille planète Terre ?

C’est une situation parfaitement incroyable qu’a vécu de Viktor Lubek, archéologue de profession…
Alors que ce tchécoslovaque (Professeur retraité de l’Université de Pennsylvanie) et son équipe menaient menait des fouilles dans la Pyramide de Sésostris II (située à El-Lahoun en Égypte), ils y trouvèrent une bien étrange momie en son cœur…
Cette dernière mesurait une soixantaine de centimètres et semblait avoir plus de 2000 ans. Bien qu’elle soit qualifiée de l’espèce humanoïde, cette momie fut analysée en profondeur, et dans le plus grand secret, pendant de longs mois.
En effet, ses yeux n’étaient pas de forme courante : ils étaient plus grands que la normale, ovales et très penchés. Ce n’était pas ceux d’un homme, mais clairement ceux d’une créature inconnue, assez proche des reptiliens.
LA PYRAMIDE DE SESOSTRIS II
Le sarcophage contenant la momie était caché dans un compartiment secret, et orné de bien étranges inscriptions. A partir de ces dernières, l’équipe a pu en apprendre un peu plus sur l’identité de cette « créature ». De toute évidence, cette dernière était de sexe masculin, et il possédait un haut rang social.
Il est fort probable que ce dernier ai été très proche du Pharaon, ou qu’il s’agissait d’un Roi, au vu de la manière dont le corps à été momifié, et aux nombreux objets étranges (composés d’un matériau synthétique et résistant, et non identifiés à ce jour) qui accompagnaient la dépouille…
Les chercheurs apprirent également qu’il s’appelait « Osirunet », et qu’il était Conseiller du Pharaon. Hasard ou coïncidence, « Osirunet » signifie « Envoyé du ciel » ou encore « Étoile ». Curieux nom, me direz-vous ! Mais avec la ribambelle de dieux égyptiens, je ne suis guère surprise.
Alors, quelle est l’origine de cette créature étrange, qui reposait à proximité de la Reine du Pharaon Sésostris II ? Aujourd’hui, le mystère reste entier, mais on s’étonne encore du processus de momification.
Enveloppée dans un linceul incroyablement doux, et recouverte d’un mélange d’or et d’argile, la dépouille est en parfait état de conservation…

sesostris2Il va de soi que cette découverte surprenante à profondément choqué les égyptiens, qui refusent majoritairement de croire à la probabilité d’une origine extraterrestre. Cependant, tous les scientifiques ayant travaillé sur cette momie sont formels : il ne s’agit pas d’une créature terrienne.
Alors, qu’en penser ? Sachant que la construction des pyramides est souvent comparée à celle des temples Mayas, que ces derniers pourraient tirer leurs origines des reptiliens… et que ces « créatures » ne semblent pas provenir de notre planète, cela laisse planer un gros doute que nul scientifique, jusqu’à maintenant, n’a réussi à palier…
Source http://zoneparanormale.over-blog.com/2019/05/decouverte-d-une-momie-alien-en-egypte.html
Source vidéo https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=GMTU_r8PoMM&feature=emb_logo

 

 

Révélations de Jean-Claude Bourret

Sources et références en bas de page.

jean claude bourretL’armée américaine a reconnu le 10 septembre dernier que le phénomène extraterrestre était une réalité et la NASA vient d’annoncer une collaboration avec le Seti Institute, ce qui place la recherche extraterrestre au rang de discipline scientifique.

En quelques années, celle-ci a permis de faire évoluer le débat sur les extraterrestres.

Le livre de Jean-Claude Bourret et de l’astrophysicien Jean-Pierre Petit « Contacts Cosmiques » est sorti en octobre 2018 et il s’est retrouvé numéro un des ventes en France, tous ouvrages confondus, pendant trois semaines en octobre 2019. C’est bien la preuve que les Français se passionnent pour ce domaine.

Jean-Claude Bourret travaille sur ce sujet depuis plusieurs décennies et il fait quelques révélations dans l’entretien exclusif qu’il a accordé à Yannick Urrien.

Jean-Claude Bourret est journaliste et ancien rédacteur en chef de France Inter, FR3, TF1, La Cinq et RMC. Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au CNRS, est l’auteur de plus de cent publications dans les domaines de l’astrophysique, de la cosmologie, de la physique théorique et de la physique des plasmas.

« Contacts Cosmiques – Jusqu’où peut-on penser trop loin » de Jean-Claude Bourret et Jean-Pierre Petit est publié aux Éditions Trédaniel.
Kernews : Vous êtes reconnu comme étant un journaliste intègre et objectif, mais il demeure un point sur lequel tout le monde ricane : c’est celui des extraterrestres… On a souvent entendu dire : « Jean-Claude Bourret est un journaliste honnête, mais il est un peu illuminé sur les ovnis… » Or, aujourd’hui, la situation a évolué puisque, pour la première fois, l’armée américaine a confirmé, le 10 septembre dernier, des phénomènes d’ovnis. Pensez-vous avoir eu raison avant tout le monde ?

Jean-Claude Bourret : Vos lecteurs ont quelque chose d’unique au monde qui est situé entre leurs deux oreilles : c’est le cerveau. Et si les êtres humains se servaient un peu plus de ce que celui qui nous a créés nous a donné, le cerveau, qui est la capacité d’apprendre, d’analyser, de comprendre et de transcender les savoirs que l’on nous impose, comme les religions, ce serait merveilleux… On est juif parce que les parents sont juifs, on est protestant parce que les parents sont protestants, on est chrétien parce que les parents sont chrétiens, on est musulman parce que les parents sont musulmans… Mais vous avez un cerveau, alors servez-vous-en !

Couverture contacts cosmiquesSi vous êtes dans l’une de ces religions, essayez d’abord de comprendre pourquoi l’on prie un Dieu qui, par définition, est tout-puissant et pourquoi il tolère qu’il y ait d’autres religions ? Évidemment, le caractère extrémiste de certaines religions veut que l’on aille tuer celui qui n’est pas dans sa propre religion, ce qui est une forme de reconnaissance de l’angoisse qui est en chaque être humain : quel est le sens de ma vie ? La religion est un prêt-à-penser.
Parfois, quand on les réinterprète aujourd’hui, les messages des grandes religions qui ont été donnés à des hommes permettent de comprendre certaines choses. Par exemple, Mahomet évoque Buraq, ce cheval céleste qui l’emmène à Jérusalem : or, vous ouvrez l’hypothèse qu’il s’agirait d’une soucoupe volante…

Les amis que je côtoie, dans toutes les religions, qui pratiquent plus ou moins leur religion, ont de leur propre religion une vision extraordinairement étriquée. Il suffit de lire l’Ancien Testament qui est commun aux juifs, aux chrétiens, aux protestants et aux musulmans, puisque le Coran reconnaît l’Ancien Testament comme un livre sacré. Si vous prenez les cinq premiers livres de l’Ancien Testament, le Pentateuque, la partie la plus sacrée, le chapitre 6 de la genèse dit que les fils de Dieu – ce qui est une absurdité, puisque Dieu n’a pas des fils, ce sont des scribes qui ont fait la traduction, cela veut dire en réalité ceux descendus du ciel , c’est-à-dire les extraterrestres – trouvèrent les filles de la Terre à leur goût, ou jolies, eurent commerce avec elles, c’est-à-dire qu’ils ont couché avec elles et leur firent des enfants. Alors, nous, qui ne croyons ni aux extraterrestres, ni à toute vie sur une autre planète, nous avons dans notre ADN un bout d’ADN venu des étoiles. C’est extraordinaire.

Si vous prenez le Coran, c’est la même chose : dans la sourate 53, Mahomet parle en disant : Voici que je vis descendre la Lune à l’intérieur de laquelle il y avait quelqu’un qu’il appelle l’archange Gabriel, et la Lune arrive à moins de deux portées d’arc de Mahomet. C’est dans le Coran. Une portée d’arc, c’est 50 mètres. Donc, il voit la Lune avec quelqu’un à l’intérieur qui lui parle et qui est à moins de 100 mètres, et il est même écrit qu’il était sans doute plus près. La sourate 54 parle de la Lune qui se fendit, c’est-à-dire que pour décrire quelque chose de lumineux qui descend du ciel, Mahomet dit que la Lune s’est fendue et qu’il y a une moitié qui s’est approchée de lui.

Si vous prenez les hindous, c’est la même chose. Les hindous décrivent l’arrivée d’extraterrestres qui sont dans des Vimanas, des chars célestes, et il y a même des bagarres entre ceux qui conduisent ces Vimanas, c’est-à-dire que les extraterrestres ne sont pas d’accord entre eux, de la même façon qu’il y a des guerres chez nous.

Vous me disiez que je suis un journaliste qui a une assez bonne réputation, avec des enquêtes comme sur Tchernobyl ou sur l’accident d’Apollo 13, mais que l’on m’a toujours pris pour un rigolo sur cette question…

 

 

jeanpierre petitOr, avant 1995, il y avait un argument majeur pour me contrer : « Vous savez, je suis astrophysicien, je regarde depuis les plus puissants observatoires du monde et l’on n’a jamais vu une seule planète tourner autour d’une autre étoile. Il n’y a qu’une seule étoile qui entraîne un cortège de planètes, c’est le soleil… »

C’était valable jusqu’à fin 1995, puisque l’on a découvert ensuite la première exoplanète : c’est-à-dire la première planète tournant autour d’une étoile qui n’est pas le soleil.

On vient de donner le Prix Nobel au Suisse qui a découvert cette exoplanète. Et maintenant, nous en sommes à plus de 4000 exoplanètes parfaitement identifiées ! Évidemment que je sentais, comme tout être humain qui fait fonctionner son cerveau, qu’il était totalement impossible que dans cet univers immense nous soyons la seule planète tournant autour d’une étoile, quand on voit l’infini de l’espace !

Il y a quatre ans, la NASA a dit qu’elle estimait à 60 milliards le nombre de planètes habitables, c’est-à-dire où il y a de l’eau, une atmosphère, une température raisonnable, dans notre seule galaxie ! Une galaxie, c’est un agglomérat d’étoiles qui comprend entre 100 et 1000 milliards d’étoiles. Le nombre de galaxies est passé de 200 à 2000 milliards !

On a multiplié l’univers visible par dix et l’on n’en a pratiquement pas parlé dans les journaux.
Pourquoi, malgré les risques d’ordre professionnel que vous preniez, avez-vous toujours martelé ce discours? Est-ce lié à votre enfance?

J’ai révélé cela dans une émission sur C8 : quand j’étais jeune, je devais avoir six ans, j’ai été confronté au phénomène ovni. Je n’en dirai pas plus. C’est gravé en lettres de feu dans ma tête. Je savais depuis toujours que nous n’étions pas seuls dans l’univers.
Vous auriez pu, comme le font certains militaires ou commandants de bord, ne jamais en parler…

Je pense que c’est l’avenir de l’humanité. Cela va très loin. C’est à la fois nos origines, pourquoi je suis né, pourquoi j’existe, pourquoi je pense, pourquoi je suis sur la Terre, quel est le sens de ma vie, pourquoi je vais mourir… Tout cela est lié…

D’ailleurs, mon prochain livre traitera de l’approche de la science sur la vie après la mort.

Dans les deux derniers livres que nous avons écrits avec Jean-Pierre Petit, je suis celui qui pose des questions et qui ne sait rien, alors que lui sait beaucoup de choses… Il a pris les équations d’Einstein sur la relativité générale et il les a transcendées par une formule mathématique plus globale qui permet de comprendre peut-être comment fonctionne l’univers.

Il a fait la démonstration qu’à côté de notre univers que nous voyons, il y a un autre univers qui est un univers de masse négative et qui s’interpénètre avec le nôtre, exactement comme sur un aimant, avec une masse positive et une masse négative.

jpp1Jean-Pierre Petit pense que lorsque nous mourons, puisque nous créons la conscience à travers la vie qui est la nôtre, notre conscience ne disparaît pas, mais passe dans cet autre univers et cela expliquerait la fameuse matière noire. Vous savez que pour expliquer le fonctionnement de l’univers, il y a 95 % de la matière qui devrait être là et qui n’est pas là, mais dont on dit qu’elle est forcément là puisque nous constatons, à travers le mouvement des galaxies et des étoiles, qu’il doit y avoir une masse considérable qui n’est qu’une masse hypothétique pour l’instant.

C’est ce que l’on appelle la matière noire. Dans l’univers Janus qui a été créé par le physicien Jean-Pierre Petit – tout cela est validé par des scientifiques internationaux – il arrive à faire la démonstration qu’il y a un univers négatif qui s’interpénètre avec notre univers positif.

Dans cet univers négatif, la vitesse de la lumière est 10 fois plus importante et les distances sont 100 fois plus petites, c’est un facteur 1000. Donc, s’il y a une civilisation qui est à 1000 années-lumière, on se dit qu’elle ne peut pas venir, parce que cela prendrait un millénaire. Mais en passant par l’autre univers, elle n’a qu’un an de voyage.
Le Pentagone révèle l’existence des ovnis : est-ce le signe que nous sommes proches d’un contact?

Le contact a eu lieu en long, en large et en travers, à partir des témoignages de toutes les religions. Il suffit de savoir lire. Évidemment, celui qui a des œillères et qui croit les autorités religieuses ne se pose pas la question des extraterrestres. Mais celui qui réfléchit un peu se rend bien compte que cela n’a pas de sens. D’abord, pourquoi Dieu aurait-il besoin qu’on le prie? Est-ce qu’un enfant se met à genoux devant son papa tous les matins en disant : « Papa, fais en sorte que j’aie à manger à midi et le soir… » C’est une évidence, puisqu’il sait que son papa et sa maman vont bien s’occuper de lui.

Le simple fait d’imaginer qu’il faut prier Dieu, c’est une insulte à l’intelligence qui nous a créés, parce que cette intelligence est parfaitement capable de nous gérer sans qu’on la prie. Ensuite, qu’il y ait des mosquées, des églises, des synagogues ou des temples, pour dire gloire à Dieu, c’est une absurdité, parce que l’intelligence qui nous a créés sait exactement ce que l’on pense, ce que l’on fait, et sait exactement nous juger par rapport à des critères qui nous échappent.
Le Pentagone estime-t-il qu’il peut y avoir un contact, non pas sous la forme d’une parabole ou d’une énième religion qui se créerait, mais que l’information transparente sur ce sujet est proche?

J’invite vos lecteurs à aller sur le Web en tapant « OVNI Medvedev ». Il y a une vidéo où l’on voit une journaliste russe interviewer Dimitri Medvedev quand il était président de la Russie. À la fin de l’interview, ils sont hors antenne. Elle se marre en disant que ce sont les crétins qui croient aux extraterrestres et elle lui demande ce qu’il pense de ce dossier.

dmitry medvedevIl est très sérieux et il explique que, quand on est président de la Russie, la première chose que l’on reçoit, c’est une mallette dans laquelle il y a la liste de tous les extraterrestres qui sont sur la Terre. La fille se marre, mais il est très sérieux. Je n’en dirai pas plus.
Cela signifie-t-il que ces extraterrestres ont une apparence humaine?

Oui.


À des postes de responsabilité?

Oui.


La théorie du complot sur les reptiliens et ces organisations qui gouvernent la planète, ne serait donc pas aussi dingue que cela?

Vous avez raison, parce que la théorie du complot a été inventée par la CIA après la mort de Kennedy pour décrédibiliser.

L’histoire des reptiliens, c’est la même chose. Les services secrets au plus haut niveau – je sais de quoi je parle – savent très bien qu’il y a des extraterrestres à l’apparence humaine parmi nous. Mais, pour décrédibiliser cette information qui peut choquer, ou faire rire ceux qui n’ont aucune connaissance du dossier, ils ont injecté cette histoire des reptiliens, parce que cela ne fait que décrédibiliser.
Pourquoi décrédibiliser?

Les gens ne sont pas prêts à recevoir encore cette information. On s’approche du moment où il y aura la révélation. Ce sera peut-être dans 15 ans ou dans 75 ans, mais on n’en est pas loin.
Nous avons comme point commun notre métier, qui nous a permis de serrer des mains à des gens très importants, le temps d’une interview, d’une soirée ou d’un colloque. Il m’est arrivé d’avoir en face de moi des personnes que je ne sentais presque pas humaines tant elles étaient froides, avec aucune empathie. Elles étaient fausses… Je suis reparti en me disant en plaisantant : « Ce gars doit-être un reptilien ! » Avez-vous déjà ressenti cela?

J’ai ressenti plus que cela. Un jour, j’ai reçu un extraterrestre dans le journal de 20 heures de TF1. Vous êtes le premier à qui je dis cela. C’était extraordinaire, parce qu’il avait une apparence humaine tout à fait comme vous et moi, et j’ai senti physiquement qu’il prenait mon cerveau intellectuellement ! Il avait pénétré dans mon cerveau, c’était affolant.

Mais à l’époque, j’étais déjà initié aux grands mystères de la vie extraterrestre, donc je n’ai pas été tellement surpris. C’est pour vous dire à quel point il y a une interpénétration entre la vie extraterrestre qui est présente sur la planète Terre, que 99,9 % des gens ne connaissent pas. Vous avez plus de la moitié des gens qui n’y croient pas, en disant : « Ce pauvre Bourret, il faut qu’il arrête de boire, il devient de plus en plus fou ! »

Tout cela ne me gêne pas, parce que je sais que les événements me donneront raison. De la même façon que quand je disais que nous n’étions pas la seule planète à tourner autour d’une étoile, mais que la vie foisonnait dans l’univers, on me prenait pour un fou.

Je me souviens d’un débat à Lille, avec un astrophysicien qui m’a dit : « Le scientifique, c’est moi. Je reviens du plus grand observatoire du monde, le mont Palomar. Depuis 30 ans, nous observons l’univers et l’on n’a jamais vu la moindre planète tourner autour d’une étoile ! » À l’époque, je devais avoir une trentaine d’années, je lui ai répondu que c’était parce que nos instruments d’observation n’étaient pas assez puissants. Or, les événements m’ont donné raison.
Je rebondis sur cette histoire du plateau de télévision avec cet extraterrestre qui a tenté de prendre le contrôle de votre cerveau. J’ai des témoignages, mais avec une grille de lecture différente : lorsque l’on ressent cette sorte de télépathie négative auprès de quelqu’un, c’est très rare, on se dit que la personne doit être satanique…

Si vous l’avez ressenti, je ne suis pas étonné. On se connaît depuis 40 ans, je connais votre carrière, vous avez des contacts à tous les niveaux, il faut en avoir conscience et comprendre ce qu’ils font sur la Terre.

Dans les civilisations extraterrestres, on sait exactement ce qui se passe sur la planète Terre.

Vous avez des ethnies qui sont différentes, les cultures ne sont pas les mêmes, les religions ne sont pas les mêmes, alors qu’il y a des milliers de milliards de planètes qui abritent une forme de vie supérieure en intelligence et en culture à notre propre civilisation.

Pour une raison très simple, le singe est descendu de l’arbre il y a quelques centaines de milliers d’années. La planète Terre a 4,5 milliards d’années et l’univers a 13,8 milliards d’années, ce qui veut dire que sur d’autres planètes la vie a pu naître des milliards d’années avant la nôtre.

On ne peut même pas imaginer ce que serait une civilisation qui n’aurait que 5000 ans d’avance par rapport à nous… Alors, des milliards d’années !
Pour le moment, nous sommes dans les faits, alors essayons d’extrapoler. Si ces gens sont là, est-ce pour nous surveiller? Nous maîtrisent-ils déjà? Sont-ils tout simplement chez nous sous une forme plus avancée? Mais s’ils sont aussi hommes, ne sont-ils pas terrestres par la force des choses?

C’est une très belle formule. Pourquoi sont-ils sur la planète Terre et pourquoi ne nous quittent-ils pas? Nous entrons dans un domaine que l’on ne peut pas traiter en quelques minutes. C’est tout un chemin.

C’est comme l’enfant de quatre ans qui demande à son papa ou à sa maman comment on fait des enfants. Le papa va expliquer qu’il met une petite graine dans le ventre de maman et qu’après il y a une fleur qui pousse… Mais en fait, il ne sait pas exactement comment les choses se passent. Il ne sait pas exactement pourquoi l’homme est attiré par la femme et vice versa, et pourquoi ils ont envie de procréer ensemble. Il y a une programmation extrêmement forte dans chaque être humain, puisque même les couples homosexuels veulent des enfants. Donc, on voit bien que la finalité de la vie est de donner la vie et la finalité de la vie étant de donner la vie, la vie est créée pour qu’il y ait de la conscience.

Nous sommes des créateurs de conscience. La conscience permet de créer l’univers. S’il n’y avait pas de conscience, l’univers n’existerait pas.
Il y a peut-être dans notre vie terrestre des races supérieures qui seraient extraterrestres, mais elles ne communiquent pas. Elles dissimulent leur présence sur Terre, mais elles sèment des graines dans chaque pays. Vous êtes connu en France et, dans d’autres pays, il y a aussi des Jean-Claude Bourret qui parlent… À la hauteur de l’observation extraterrestre, est-ce comme si des humains examinaient une colonie de fourmis, avec l’une d’entre elles qui alerte d’autres fourmis en leur disant : « Regardez, il y a des humains qui nous observent… » Est-ce un peu cela?

C’est une belle image… Quelle est la finalité de ces civilisations extraterrestres?

Je ne le sais pas car, pour le savoir, il faut avoir leur niveau de culture, de connaissance et de conscience. Mais je sais qu’elles existent et qu’elles sont là parmi nous. Je ne sais pas si elles nous observent millimètre par millimètre. Elles ont peut-être une vision globale, comme nous avons une vision globale de la fourmilière. Il y a certainement une finalité à tout cela. Il faut être prêt au contact parce que, le jour où il aura contact, ce sera destructeur.
Ce contact a déjà eu lieu, si je reviens sur votre analyse des religions monothéistes à travers la transmission d’un code de vie…

Le code de vie date d’il y a 5000 ans, c’est le même. Je crois que dans toute programmation de la vie, qu’il s’agisse d’une plante, d’un insecte, d’un vertébré ou d’un humain, il y a toujours la volonté d’agrandir son territoire, par la force, et de le défendre. C’est programmé en chacun d’entre nous.

C’est pour cela qu’il y a de la violence. Quand vous regardez les faits divers, c’est abominable, avec des gens qui poignardent, qui violent ou qui assassinent. Mais ce que nous appelons la violence, c’est à partir d’un code moral qui n’existait pas il y a peut-être 15 000 ou 20 000 ans. Il est certain que ces règles de vie nous permettent de mieux vivre ensemble et d’éviter de tuer quelqu’un pour lui piquer sa montre, bien que cela existe encore tous les jours.
Plus les scientifiques ont cherché à démontrer que Dieu n’existait pas, moins ils sont arrivés à le prouver : je fais référence à Jean Guitton. Et plus les scientifiques tentent de convaincre que les ovnis n’existent pas, moins ils arrivent à le faire…

Oui, parce que, à chaque moment de l’histoire, vous avez un élément nouveau incontestable qui montre que tous ceux qui disaient que nous sommes seuls dans l’univers ont été démentis. Au fur et à mesure que le temps passe, les observations d’objets volants non identifiés jugées crédibles se multiplient. En 2004, un porte-avions nucléaire américain fait décoller une patrouille de F-16 parce qu’ils détectent quelque chose de bizarre. Le pilote voit en plein jour au-dessus de la mer un cylindre d’une dizaine de mètres, sans ailes et sans hélice, et qui bouillonne sur la mer.

Le cylindre part à toute vitesse et il fait 150 kilomètres en deux secondes ! C’est hallucinant. Ensuite, un autre film a été authentifié à la fin de l’année 2019 par le Pentagone, qui reconnaît ne pas savoir ce qui s’est passé.

Mais quand vous expliquez cela aux gens, ils vous répondent : « Oui, mais c’était quoi le résultat du match de foot hier soir ? » Tout cela est mélangé… C’est une façon de faire en sorte que les gens ne réfléchissent pas aux vrais grands problèmes de la vie. Si les gens réfléchissaient davantage, la civilisation avancerait plus rapidement.
Certes, mais votre livre figure en tête des ventes !

Oui et je suis très à l’aise pour en parler. J’ai fait don de tous mes droits. Je touche zéro centime. Donc, ce n’est pas une histoire d’argent. On m’a reproché de parler des ovnis pour gagner de l’argent : ce n’est pas le cas. Mais je précise qu’il n’est pas scandaleux de gagner de l’argent ! On a l’art de tout salir. On me dit que c’est pour me faire de la pub ! Je n’en ai que faire… J’ai 78 ans et je vis très bien sans la publicité !

Mais je crois que j’ai un message à faire passer. Cela ouvre l’esprit des gens. J’invite les gens à regarder le ciel et le cosmos en leur expliquant qu’il y a autre chose dans la vie. Les gens ont une vision cosmique et une conscience qui leur permettent d’être des humains à part entière.
Nous venons d’évoquer sans doute le sujet le plus sensible sur Terre, comme la spiritualité ou la philosophie. Toutefois, nous ne voulons pas l’aborder en face…

Nous ne voulons pas le voir en face. Quand j’étais petit, je priais énormément. J’allais au catéchisme et je me souviens avoir récité des centaines de fois le « Notre Père » en me disant que, peut-être, je ne prierais pas lorsque je serai vieux et je voulais faire une provision de prières…

Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que quand ils prient Dieu, peu importe leur religion, ce n’est pas Dieu qu’ils prient, mais c’est leur propre esprit.

Le Créateur n’est pas aux cieux, mais il est partout autour de nous, y compris dans nos propres atomes.

Nous sommes une parcelle de la magnificence divine, nous sommes une partie du Créateur. Donc, quand on prie Dieu, on se prie soi-même. C’est un mélange entre l’ADN et la conscience.

Sources:

http://www.elishean.fr/

https://www.jp-petit.org/

http://homme-et-espace.over-blog.com/